Qui Je Suis

Deviens ce que tu es Qui Je Suis

Deviens ce que tu es
Qui Je Suis

 

Appel spirituel

Je m’appelle Gwenaëlle. Je suis française, née d’une mère bretonne et d’un père aux racines italiennes. Mon prénom tire ses origines de deux langues celtes : le gallois et le breton. En gallois, l’adjectif « Gwen » signifie « Blanc ». En breton, « Gwenn » se traduit également par « Blanc » mais aussi par « Pur », « Brillant » et « Sacré » ; « Aël » signifiant quant à lui, « Ange ». Littéralement, on obtient donc : Gwen-Aël. « Ange-Blanc ».

Prénom androgyne, comme pour Emmanuel, Daniel, ou encore Gaël, Joël et Armel, on lui rajoute « -le » pour signifier le genre féminin. Des variantes très anciennes telles que Guénhaël, Gwenhael, ont été trouvées en Bretagne aux alentours de 866, à l’intérieur desquelles « Hael » correspond aux adjectifs « Généreux », « Magnanime » et « Noble ». L’association de « Gwenn » et de « Hael » donne lieu à « Bienheureux » !

Mais, j’ai tant de fois détesté ce prénom celte si peu commun, si difficile à lire et encore plus à prononcer pour les uns et pour les autres. Et pourtant, il m’est bien difficile aujourd’hui de ne pas sourire en me remémorant la rentrée des classes, quand j’étais petite fille, précisément au moment où l’instituteur faisait l’appel. A l’époque, nous habitions en Corrèze dans le sud-ouest de la France, où les bretonnants sont … et bien, pour ainsi dire, introuvables ! Les professeurs faisaient alors quelques tentatives balbutiantes … voyons voir … « euh … G-Vénèle ?!  ». « Non, c’est : Gwé-na-ëlle ! ». Etant donné l’hilarité générale, je n’avais alors qu’une seule envie : celle de disparaître.

Nombreux sont ceux qui considèrent un prénom comme prédestinant ou tout au moins, comme prédisposant un enfant de manière heureuse ou malheureuse, parfois, hélas. J’en fais partie. Ange Blanc. Bienheureuse. Et, bien nommée donc. Mon prénom a pris enfin tout son sens ! J’en suis tellement fière aujourd’hui. Car, oui ! J’ai bien entendu l’appel : l’Appel spirituel.

Pour des raisons d'anonymat, j'ai pris la précaution d'utiliser le pseudonyme Lucie Fleury pour pouvoir vous accueillir en toute confidentialité.

Deviens ce que tu es
Travailleur de Lumière et Serviteur

Travailleur de Lumière

Après bien des années de « lutte avec l’ange » faites de tergiversations, de questionnements, de recherches mais aussi d’hésitation, de confusion et de grande inquiétude, j’ai décidé de répondre à l’appel du Créateur.

Ma quête se parachève ici dans la joie, par la compréhension somme toute infime, mais surtout par l’acceptation de ce qu’est ma mission de vie. Je suis devenue ce que je suis. Je suis un serviteur de Dieu.

Médium, je suis un intermédiaire entre le monde physique et le monde métaphysique : cet « En-haut » en dehors de l’expérience sensible commune, cet « Au-delà » du visible, royaume des esprits et des Etres de Lumière, cet « Autre-côté du miroir » qui s’entremêle de temps en temps à notre réalité.